La CSC wallonne

La CSC a calqué son organisation interne sur les structures de la Belgique. C’est une organisation fédérale avec trois comités régionaux (bruxellois, wallon et flamand) et trois comités communautaires (francophone, germanophone et néerlandophone).

Le Comité régional wallon (CRW) 

Au sein de la CSC, la CSC wallonne regroupe les centrales professionnelles et fédérations régionales wallonnes. 
Le Comité régional wallon a fêté son 30e anniversaire en 2009. Il s’est réuni pour la première fois le 26 février 1979. Son histoire est un long cheminement vers la reconnaissance de son existence et de son rôle au sein de la CSC fédérale et dans le monde politique, économique et social de la Wallonie. Dans les années 1980, il était acculé à un syndicalisme de résistance face aux pertes massives d’emplois, à un patronat qui fuyait ses responsabilités, une idéologie insidieuse de l’individualisme et de la compétition ordinaire. Il n’a pas craint de sortir des sentiers battus et de se tourner vers de nouvelles formes d’action. Dans les années 1990, il a su négocier le tournant et se mobiliser pour trouver de nouvelles pistes pour l’emploi. Dans les années 2000, la CSC wallonne est véritablement devenue majeure. Cela a été l’époque des grands plans de redressement pour la Wallonie: Plan d’avenir 1 et 2, Plan Marshall et Plan Marshall 2.Vert. Le CRW a tenu son premier congrès en avril 2013, à Houffalize, sur le thème de l’emploi de qualité. 
Avec l’accroissement des compétences des Régions suite au transfert de compétences décidé par la 6e Réforme de l’Etat, le CRW est appelé à jouer un rôle encore plus important. C’est lui qui représente la CSC au sein du GPS (Groupement des partenaires sociaux) wallon appelé à négocier avec le gouvernement et les employeurs wallons.