Les travailleurs de Mesdagh en grève depuis ce 27 juin 2018

Nous sommes toujours dans la phase 1 de la procédure Renault.
Suite au dernier conseil d'entreprise extraordinaire, nous constatons que la Direction reste floue et tente d'endormir les organisations syndicales. La CSC décide donc de débrayer: les travailleurs ouvriers bloquent les entrepôts depuis minuit. Ils sont rejoints par les employés avec des magasins également fermés sur l'ensemble du pays. Les autres organisations syndicales ont rejoint le mouvement au petit matin.
Où en est-on?
On est dans le flou! La Direction parle désormais de 340 départs volontaires, dont une majorité sont prépensionnables. Mais la Direction cible désormais sur les employés en faisant croire que les chiffres diminuent! Or, c'est faux: la Direction essaye tout simplement de diviser alors que 80 ouvriers restent toujours concernés par la restructuration. Une projection des heures par magasin a été présentée. Or, sur le terrain, la pilule ne passe pas: les travailleurs sont déjà sous pression. Difficile de comprendre comment faire autant avec moins d'heures. Enfin, la Direction ne prend pas au sérieux les propositions alternatives faites par les organisations syndicales notamment la possibilité de crédit-temps fin de carrière.
La procédure Renault s'annonce longue. A la veille de la période estivale, les travailleurs sont toujours très inquiets. En soutien aux travailleurs, les organisations syndicales ont décidés de débrayer dans un premier temps jusqu'au conseil d'entreprise du 28 juin.
Sandra Antenucci, Secrétaire Permanent CSC Alimentation et Services Zone Hainaut, Secteur Horeca, Nettoyage et Titres Services.