Marre de la merde que ce gouvernement nous propose

Du papier toilette. Et quantité. c’est avec ce objet du quotidien que les Jeunes CSC et les Travailleurs Sans Emploi de la CSC Charleroi- Sambre et Meuse ont décoré l’entrée des bureaux du MR à Charleroi. Le message est trivial mais claire : les mesures du gouvernement Michel mettent les jeunes et les demandeurs d’emploi dans la merde. Et ils en ont marre.
« Ne laisser personne sur le bord du chemin »
En octobre 2014, le gouvernement Michel annonçait dans sa déclaration de gouvernement qu’il visait à « améliorer la participation des allocataires sociaux au marché du travail ». Le 1er  mai dernier, Monsieur Chastel rappelait « personne ne serait laissé sur le bord du chemin ».
Malgré ces bonnes intentions, le gouvernement fédéral actuel, où le MR est le seul parti francophone, prend des mesures  qui stigmatisent et enfoncent jeunes et sans emplois. Le gouvernement précédent avait déjà fragilisé la situation de ces publics précaires.  Déjà montré du doigt, ils s’en trouvent maintenant bloqués avec peu de perspectives d’avenir.
« Ne faites pas de moi un Tanguy ! »
  • L’accès aux allocation d’insertion est restreint à 25 ans au lieu de 30 ans.
  • Les jeunes de moins de 21 ans doivent avoir au moins le CESS pour prétendre introduire une demande d’allocation d’insertion.
  • Les demandeurs d’emploi sont encore plus contrôlés.
Rien qu’avec ces mesures, 40% des jeunes qui ne pourront plus bénéficier d’allocations d’insertion. 
La politique d’emploi et de formation devrait encourager les jeunes à poursuivre des études et se former pour devenir des travailleurs hautement qualifiés. Avec de telles mesures, on les pousse à ne pas trop prolonger leur formation sous peine de se retrouver d’office sans revenus. Et sans passer par la case « allocations d’insertion ». Les jeunes se retrouvent  ainsi également exclus de toute une série d’aides à l’emploi.
La première conséquence de cette politique ultralibérale  créer une génération de TANGUY et par là, appauvrir les familles. Comment quitter ses parents quand on ne trouve pas d’emploi –puisqu’il n’y en a pas – et qu’on n’a aucun revenu ? Comment améliorer son employabilité quand on ne peut pas se payer le permis de conduire ?
Et ça rapporte combien ?
Les travailleurs et les allocataires sociaux sont les premières victimes des nouvelles mesures du gouvernement Michel pour …des clopinettes!  Economiquement, ces réformes sont marginales, elles rapportent environ 30 millions d’euros par an au gouvernement sur un montant total de 11 milliards. 
Contrôle, restriction d’accès, limitation dans le temps. Avec ces mesures, le gouvernement ne s’attaque pas au vrai problème du chômage, le manque d’emploi.
Les Jeunes CSC et les Travailleurs sans emploi exigent du gouvernement Michel qu’il prenne des mesures permettant une redynamisation économique et ainsi la création d’emplois durables et de qualité. Ces mesures doivent avant tout améliorer le marché du travail. Il est impératif que cela s’accompagne d’une politique fiscale juste.
Vous aussi, vous trouvez ces mesures injustes ? Signez la pétition sur le site www.jesuistanguy.be

Marre de la merde que ce gouvernement nous propose

Tanguy au MR carolo!

Tanguy

En rue, la photo de groupe

Interview

En rue, à Charleroi