On ne peut pas vivre décemment avec 850 euros par mois

Kelly, 24 ans, de Liège est hôtesse d'accueil dans un centre de fitness.
« Mon salaire ne me permet même pas de pouvoir louer un appartement pour m’y installer seule. J’ai fait des calculs: avec 849 euros par mois pour 19 heures de travail par semaine, auquel s’ajoute un complément de chômage de 300 euros, il me resterait moins de 400 euros une fois le paiement de l’appartement que j’avais repéré (750 euros/mois) et des charges (environ 150 euros)." 
"Ajoutez la nourriture, les déplacements et un imprévu, comme une visite chez le médecin et j’arrivais, comme résultat final de mon calcul, à un solde négatif de 6 euros tous les mois. Sans la moindre sortie. Une vie au strict minimum. Je dois donc rester vivre chez mes parents. Je ne sais pas comment je pourrais faire actuellement sans eux parce que je suis bloquée dans ce temps partiel non souhaité, mi-temps qui risque, en plus, d’être diminué dans un futur proche à 13 heures par semaine."
"Je vais donc faire grève le 13 février pour revendiquer une hausse des barèmes salariaux. On ne peut pas vivre décemment avec 850 euros par mois».